Le BIM, qui vient de l’acronyme anglais « BUILDING INFORMATION MODELING », est désormais traduit en français par « Modélisation des données du bâtiment ». Le terme, encore relativement inconnu en France il y a quelques années, si ce n’est des spécialistes et de quelques pionniers, occupe aujourd’hui le devant de la scène : tout un vocabulaire se crée à partir du BIM.

Le secteur du bâtiment, à l’image d’autres secteurs avant lui (automobile, aviation, aéronautique) entre dans l’ère du numérique, en s’appuyant sur les nouvelle technologies.

«Le BIM n’est ni un outil ni un logiciel mais l’ensemble des processus collaboratifs qui alimentent la maquette numérique tout au long du cycle de vie des ouvrages»

Si le BIM repose sur une modélisation intelligente des données techniques du bâtiment, dans une optique d’échanges, toute sa richesse vient de l’utilisation qui en est faite par tous les intervenants sur un projet.

BIM et « maquette numérique » parle-t-on de la même chose ?

Aujourd’hui, au mot BIM, reste souvent adjoint le terme de maquette numérique. Il ne faudrait néanmoins pas croire qu’ils signifient strictement la même chose. La maquette numérique n’est que la « surface émergée », une représentation et une interface entre acteurs travaillant sur un même projet. Contrairement à la simple maquette 3D, la richesse de la maquette numérique dans le BIM repose sur l’intégration de données renseignées, au-delà de la simple représentation. « Dans un processus de conception BIM, chaque acteur de la construction utilise cette maquette, initialement conçue par l’architecte et en tire les informations dont il a besoin pour son métier. En retour, il alimente la maquette de nouvelles informations pour aboutir à un objet virtuel, parfaitement représentatif de la construction. »

Pour résumé la maquette numérique est un assemblage d’objets de constructions numériques qui intègre :

  • La représentation graphique en 3 Dimensions de l’objet clairement identifié (plafond, mur etc…)
  • Une base de données alphanumérique et structurées (indiquant les propriétés)
  • Des règles d’interaction entre les objets

Le BIM processus collaboratif, un impact direct pour l’ensemble des acteurs intervenant dans l’acte de concevoir, construire, rénover et exploiter des bâtiments. De fait l’enjeu est bien de concevoir de façon intégrée des projets de construction et d’exploitation de bâtiments, neufs ou existants, ou bien encore des projets de rénovation, en prenant en compte les contraintes et modèles des différents acteurs.

Categories: Le BIM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *